Lifestyle

La Rose qui ne m’était pas destinée…

…A mesure qu’elle se flétrissait, mes doutes s’apaisaient, regrettant presque sa disparition prochaine.

La rose qu’avait offert son copain à ma coloc pour la Saint-Valentin, trônait toujours -un peu moins- fièrement sur la table de notre cuisine.

Finalement, à force de la voir chaque jour pendant une quinzaine, elle ne représentait plus rien de cette maudite journée, ni plus aucune importance. J’étais libérée de mes doutes qu’elle avait provoqué.

Peut-être était-ce la fin du mois de février qui me permettait de -le- souffler ou le réchauffement ensoleillé de cette belle journée et avec elle, le printemps qui s’annonçait.

Previous Post Next Post

You Might Also Like